Rapa Nui, La grosse déception

Nous arrivons maintenant sur l’une de nos destination les plus attendues : l’ile de Pâques ( ou Rapa Nui, son nom originel). Avant de préparer notre tour du monde, j’avais comme tout le monde entendu parler de cette ile, mais je dois avouer que je ne connaissais pas vraiment son histoire et je savais encore moins où elle se trouvait sur le globe ! Quant aux enfants, le jour où je leur ai annoncé cette destination, ils ont été très surpris par son nom. ; je me souviens de l’un des premiers dessins de Satine représentant le tour du monde avec en petit, une ile, avec une maison entourée d’œufs !

Nous y voilà donc ! sur notre petit caillou loin de tout et au beau milieu de l’océan. « Mais alors maman, on va trouver des œufs ici ? » heuu au pied des Moaï je suis pas sure chérie, mais si tu veux on en achète et je vous fais une bonne omelette ;-). La grosse déception des œufs passée, nous sommes donc partis à la découverte de cette ile mystique et de son histoire.

Une île « entre-deux »

Si vous avez suivi l’itinéraire de nos aventures, vous aurez compris que l’ile de Pâques est située entre Tahiti et l’Amérique Latine ( notre dernière étape)… plus précisément le Chili, pays auquel l’ile est rattachée. Nous nous y arrêtons donc naturellement car c’est sur notre route 🙂 héhé !

A partir de là nous parlons donc espagnol et ça ça fait tout drôle. Ma dernière pratique de l’espagnol date de mon voyage au Mexique il y a 10 ans, j’espère donc que mes bases vont me revenir rapidement… Donc on parle espagnol je vous disais, mais en même temps, on parle un peu polynésien. Voilà donc que quand je dis poliment « Holà », on me répond « Iorana » ahh ok, euhh on est où déjà ici ?? Et oui, parce que l’ile de Pâques c’est encore la Polynésie ! On y retrouve donc pleins de petites choses typiques polynésiens, les colliers de fleurs à l’arrivée ou les tatoos, par exemple. Je vais peut-être m’en faire un deuxième alors ?!?! hiiii

Dès notre arrivée nous sommes aussi très surpris par les paysages. Bien que l’île de Pâques soit d’origine volcanique, ici on est loin des paysages luxuriants de Tahiti, pas de palmiers, pas de jungle… mais plutôt des collines, des plaines, des champs de fleurs, des chevaux et des vaches, avec des côtes en pierre volcaniques sur lesquelles se fracassent souvent d’imposantes vagues !

Seul endroit totalement atypique ici : Anakena, un site paradisiaque au nord de l’île. On y trouve une cocoterai sublime s’ouvrant sur une plage magnifique de sable blanc et sur, et sur … une brochette de Moaï bien sûr !

Nous avons passé pas mal de temps sur cette plage vraiment superbe, un endroit qui a inspiré les enfants pour des fouilles archéologiques poussées 😉

Tiens, si on allait voir de Moaï aujourd’hui ?

Bon, les vallées, les chevaux, la plage tout ça c’est sympa mais les Moaïs alors ? En effet, partir à la découverte des Moaïs fait partie des activités principales de l’île. Il faut tout de même savoir qu’on trouve près de 800 Moaïs sur Rapa Nui. Nombreux sont cassés, ou tombés, mais certains sites ont été extrêmement bien conservées/restaurés et sont vraiment superbes. Les visages stoïques de ces mastodontes de pierres laissent sans voix !

Outre les Moai sur les Ahu (plate-forme cérémoniels), nous avons été transportés par le site de Rano Raraku, l’ancien site de fabrication des Moaï, sur flan de volcan. Ici le spectacle est étonnant, on dirait que les Moaï sont restés figés en sortant de terre. Le site est vraiment magnifique. Il est aussi possible de monter en haut du volcan et d’admirer la vue sur son paisible cratère hors du temps où encore quelques autres moaï restent perdus dans la nature.

Et L’homme oiseau alors ?

Nous avons été très marqués par la légende de l’homme oiseau que nous avons découvert en arrivant sur Rapa Nui. Il est alors très impressionnant de visiter le site D’Orongo, directement relié à cette histoire : son volcan & son cratère magnifique, son village cérémoniel et sa vue plongeante sur les deux motu. Pour en savoir plus sur l’homme oiseau, rendez-vous sur le site de Thom et Satine > cliquez ici

 

Notre petite semaine sur l’île était vraiment chouette, une étape hors du temps qui nous permet aussi de mettre un premier pied en terre latine 🙂

Je termine en remerciant la famille des coloriés qui nous précède de quelques mois sur le TDM et grâce à qui nous avons pu nous imprégner rapidement de l’histoire de L’ïle. Pour ceux qui ont envie d’en savoir un peu plus sur l’île, ses mystères et ses légendes, je vous conseille vivement leur article, très complet et concis> cliquez ici

A très vite…

8 commentaires sur “Rapa Nui, La grosse déception

  1. Stef Rémusat

    Poursuoi tu titres « grosse déception »
    alors que tu sembles avoir vraiment apprécié ?
    Une petite erreur de frappe ?
    Stef

  2. Dollet

    Bonsoir Élodie
    La déception,c’est juste pour les œufs alors ???
    Tu m’as fait peur ! Car c’est également une des destinations phares pour notre Tdm !!!
    Profitez bien ! Et on continue à bien vous suivre, comme El dido et ses coloriés d’ailleurs ! J-78 pour nous !!!
    Jean Christophe

  3. ELODIE Post author

    Bon, je vois que certains ont du mal à comprendre la blague :-/
    évidemment la déception ne concerne que les œufs !!!
    je vous recommande vivement l’ile de Pâques …
    biz à tous,
    élodie

    • ELODIE Post author

      merci, on vous suit tjs sur FB et c’est un plaisir.. biz à vous 4

  4. les colories

    Nous avons quitté l’île de Pâques la veille des oeufs en chocolat. Cette île est mystérieuse et magnifique. Merci d’avoir mentionné notre petite échappée Elo. Gros bisous à vous 3. C’est toujours avec bonheur que nous suivons votre « grosse déception » Hihihi. En tout cas, malgré la chasse aux oeufs manquée, les enfants ont l’air particulièrement heureux. Didier et sa tribu des coloriés

    • ELODIE Post author

      merci et bisous à vous 4… ça va vous tenez le coup sans les pym 😉 ?

Les commentaires sont fermés.