La traversée du désert

Au départ de La Poiaz, nous embarquons dans notre bus de nuit direction Uyuni. C’est pas le top du confort, mais comme le bus n’est pas plein, nous prenons des couvertures en rab et finalement la nuit ne se passe pas si mal. Au petit matin, nous découvrons que toutes les fenêtres du bus sont totalement gelées youhouuu ça donne le ton ! Assez vite, les premiers rayons du soleil font fondre le gel pour nous laisser apercevoir notre nouvel univers des prochains jours : le Désert.

Arrivés à Uyuni, nous nous dirigeons vers notre hôtel et pour nous souhaiter la bienvenue, un charmant chien se met à nous suivre, nous aboie dessus, lève la patte et pisse trankilou sur notre valise … ah ben celle-là on me l’avait pas encore faite ! Décidément j’adore ce pays… je vous l’ai déjà dit non !?
Uyuni ressemble un peu à une ville fantôme du bout du monde, avec des grandes rues désertes et des rafales de vent qui soulèvent le sable et te donnent envie de rester bien au chaud (enfin si on veut) dans ton hôtel ! C’est donc globalement le programme de la journée, avant de partir pour 4 jours dans le désert.

Le lendemain matin, Notre guide vient nous chercher et nous affinons le programme des prochains jours. Pour l’occasion j’ai investi dans un tour privé de 4 jours & 3 nuits, totalement hors budget, pour découvrir le sud Lipez et le désert de sel. Allez let’s Go !
Pour commencer, direction le cimetière des trains aux abords de la ville. Ici, au bord de la voie ferrée, de nombreuses vieilles locomotives rouillées sont à l’abandon. Aux portes du desert le spectacle est étonnant. Amusés, les enfants partent à la découvertes de ces vestiges du rail .

Après cet amuse-bouche, nous remontons dans le 4×4 pour commencer l’aventure pour de vrai. Dès lors, les paysages grandioses se succèdent. Pour le moment, il y a encore un peu de végétation et nous croisons fulltitude de Lamas, trop beaux.

Au fur et à mesure, le gel se fait sentir au bord de la route. Premier stop, au cœur d’un monde de rocaille, nous découvrons le canyon de l’anaconda. Des falaises impressionnantes qui surplombent une petite rivière. L’émotion commence à poindre… perso, j’ai jamais vu ça, c’est superbe !

Nous continuons notre chemin, puis nous nous arrêtons à nouveau pour découvrir notre première lagune : la laguna negra. Pour y accéder, nous marchons une vingtaine de minute en zigzaguant entre les plaques de givre, ce qui amuse beaucoup les enfants. Puis nous arrivons enfin à la lagune, assez jolie, mais complètement gelée. L’effet « Negra » ne se fait pas trop sentir !

Nous prenons maintenant la direction de notre premier village où nous passerons la nuit. En chemin nous traversons encore des paysages venus d’ailleurs, constitués des pierres volcaniques gigantissimes, taillées par les années, vraiment impressionnantes.

Finalement, la première nuit aura été moins rude que prévue. Avec nos 2 T-Shirt, 3 pulls, bonnets et 5 couvertures, nous n’avons presque pas eu froid ! youpi ! Le matin, dans la voiture c’est quand même un peu dur dur !

Aujourd’hui nous prenons le chemin de la réserve nationale « Edouardo Avaroa », où nous attend un condensé de paysages sublimes…. et de plus en plus blancs. Les enfants se régalent dans la neige. Nous nous arrêtons à la Laguna verde dont le bleu turquoise est magnifique, puis après déjeuner, nous faisons un plongeons dans une source chaude très revigorante 🙂 ah lala, un bain chaud à 4600m, c’est quand même le pied… surtout pour nos 6 pieds gelés 😉

Après notre bain revigorant, nous continuons notre route vers les geysers. Encore un paysage quasi lunaire et totalement hors du temps.

Nous finissons notre journée aux Lagunas colorada, teintées d’un rose-rouge incroyable ; l’occasion d’admirer par la même occasion nos premiers flamands roses.

Notre deuxième nuit dans le désert est un peu plus hard… ici non seulement il fait hyper froid, mais en plus nous sommes logés dans une auberge très spartiate, sans eau ni électricité… bon ben on ira aux toilettes demain ! Malgré tout, nous réussissons à survivre à cette nuit horrible grâce à des bouillotes improvisées dans nos bouteilles d’eau. Le matin, nous reprenons la route par – 15° glagla !!!!!

Nous commençons la journée en traversant le désert de Siloli. Totalement sublime, nous sommes seuls au monde. Nous continuons ensuite vers plusieurs lagunes, super jolies et toujours gelées, où nous profitons encore de nombreux flamands roses juste à côté de nous. Sur la route nous nous arrêtons pour pique-niquer au milieu d’un décor de pierres volcaniques sorti de nulle part où les enfants se régalent en escalade…

Pour finir la journée, nous nous installons dans notre nouvel hôtel pour la nuit : un hôtel de sel. Youhouuuu trop canon ! Les enfants sont surexcités et à peine arrivés ils lèchent les murs de joie 🙂 miaaaammmm. En plus ici, il ne fait presque pas froid (on enlève enfin nos bonnets) et ya une super douche chaude ! youhouuuu le paradis version sel !

Le lendemain, pour le dernier jour, nous nous levons à l’aube, départ à 6h pour admirer le lever du soleil sur le désert de sel. Nous prenons la route direction l’isla Incahuasi, une ile de cactus géants totalement improbable en plein milieu du désert blanc. Les enfants se sont rendormis sous la couverture à l’arrière de la voiture, c’est donc toute seule que j’attaque l’ascension de cette petite ile piquante sous les premières lueurs du soleil. Arrivée au sommet, le spectacle est magnifique ! D’en haut, on a vraiment l’impression d’être au milieu de la mer… seuls les quelques 4×4 au loin nous rappellent qu’il ne s’agit pas d’eau mais de sel !

Remontée dans le 4×4, après 30’ de route en plein désert blanc, nous nous arrêtons pour prendre le petit dej au cœur de ce décor surréaliste et sublime.. Encore une fois seuls au monde, nous savourons ces instants uniques.

Notre traversée du désert se termine et nous reprenons maintenant la route vers Tupiza, tout au sud du pays. Les paysages se transforment à nouveau et les lamas font leur retour dans la nature, entourés de canyons gigantesques…

Nous sommes maintenant à Tupiza où nous nous arrêtons une journée pour profiter des paysages de Far-West grâce à une après-midi à cheval… une première pour les enfants. Thom a déjà pratiqué le Poney, mais là c’est quand même autre chose. Nous déambulons, tels des cow-boys dans ces décors magiques, avec quelques pointes de galops sous les éclats de rires de Satine… un peu mal aux fesses mais super expérience !

Nous quittons maintenant cette région sublime ! Malgré des débuts difficiles en Bolivie, je dois avouer que ce pays recèle vraiment de paysages uniques, magiques et magnifiques et nous avons passé ici 5 jours vraiment inoubliables.

Malgré le blocage des routes dans tout le centre du pays, nous avons quand même réussi à dégoter un bus pour Sucre, notre dernier spot Bolivien… allez, courage ! Dernière nuit dans le bus !

11 commentaires sur “La traversée du désert

  1. Anne Laure

    Excellent se dire qu’on a fait le meme voyage! et ca a l’air de vous avoir plu autant qu’a moi! Gros bisous les loulous

  2. Hind

    les paysages sont vraiment magiques! profitez bien de la suite. à bientôt. bisou

  3. Vanessa Richard & Enora

    Waouh ! Quels paysages !
    Très belle découverte pour nous et super tour pour vous !
    Un grand coucou d’Enora pour Thom et Satine
    Bonne continuation, les vacances approchent 😉

    • maitre colette

      Merci de nous faire découvrir ces paysages sublimes! Ton courage est payant, bon vent en attendant les prochains reportages. Bises du Jura ou nous subissons la canicule.

  4. stephanie et virginie

    Les photos parlent d’elles mêmes!! les qualificatifs manquent.. Profitez bien.. Bises du trio baroudeur!!

  5. René, Jacques Dejouy

    Pendant les 10 min. de découverte de votre dernier reportage dans le désert bolivien, nous avons cru qu’il provenait d’une autre planète tant les paysages d’une beauté à couper le souffle étaient irréels. Un grand, grand merci pour nous avoir fait partager cette terre vierge. C’est sûr, vous méritez la palme d’Or des aventuriers aux six pieds sur terre salée et gelée.
    Gros, gros bisous à tous les trois.
    Danièle et René

Les commentaires sont fermés.