Une sacré aventure

Et ben voilà, nous sommes rentrés de notre tour du monde en famille ! Et contre toute attente, je suis plutôt contente d’être de retour … déjà parce que depuis deux mois les enfants parlent de la France tous les jours ( je pense que 8 mois leur auraient suffi) et aussi parce que j’avais hâte de retrouver un peu de confort : ma machine à laver, une douche chaude, des toilettes propres… hâte de retrouver mes copines et globalement, ma vie parisienne qui commençait à me manquer un peu !

Alors avant de reprendre ma vie « normale », je voulais vous offrir ce petit article qui lève le voile sur les dessous de notre tour du monde en famille. Pendant 10 mois vous nous avez suivis dans nos aventures et nous avons été heureux de partager avec vous toutes nos découvertes, pays par pays, mais même si nous affichons souvent un grand sourire sur les photos, le quotidien d’un tour du monde en famille ne ressemble pas vraiment à des vacances et comporte ses parts de difficultés.
Ce voyage extraordinaire a été pour les enfants & moi un réel plaisir… mais il a aussi été extrêmement fatiguant (surtout pour moi). Malgré une grosse année de préparation, je me suis vite rendue compte, une fois partie, que seule avec les deux, c’était vraiment sport !

Et oui, H24 avec les enfants, en parler c’est une chose, mais le vivre en est une autre. …. Avant de partir Je pensais que ce voyage me permettrait un peu de « me retrouver », mais concrètement, j’ai plutôt le sentiment d’avoir eu souvent la tête dans le guidon. Loin de moi l’idée de me plaindre, car l’objectif était aussi de profiter des enfants, mais aucun moment de répit pendant 10 mois, c’est un peu hard !

Outre les enfants, je n’avais plus voyagé « sac au dos » depuis quelques années et j’avais oublié que ce mode de voyage est en soi, assez fatiguant. Le travers de ce genre de voyage non-organisé, c’est qu’en fait, vous êtes dans l’organisation permanente. Dès que vous arrivez quelque part, il faut s’approprier la ville rapidement, trouver une auberge et se préoccuper de savoir comment se rendre dans la prochaine ville… sachant qu’en moyenne nous sommes restés entre 3 et 4 jours au même endroit, c’est aussi du non-stop ! Evidemment, l’avantage de ce genre de voyage est incontestablement la liberté, la liberté de changer d’avis, de rester plus longtemps dans un endroit où l’on est bien, de profiter des conseils des gens rencontrés sur la route… et surtout ce type de voyage laisse la place à l’imprévu et favorise le lâché prise !

Voyager avec des enfants

Allez, c’est parti on balance tout hiiiiii ! Non, je suis désolée, je le crie haut et fort, voyager avec ses enfants, ce n’est pas que du bonheur… d’ailleurs les enfants tout court ce n’est pas que du bonheur ! qu’on se le dise !

Bon évidemment j’adore quand même les miens, sinon je ne serais pas partie 10 mois avec eux ! Alors, les enfants… déjà, très vite au début du voyage j’ai soudainement réalisé qu’ils n’étaient pas si « grands » que ça. Et oui, 5 et 8 ans, ça reste finalement un peu des « bébés ». Concrètement, au quotidien, ça veut dire qu’ils ont toujours besoin de toi : « maman, viens voir.. », « maman, tu peux m’aider à… », «  maman , mamannnnnnn ! » on en revient donc au point n°1 : tu n’es jamais tranquille ! et puis je découvre aussi rapidement, qu’ ils sont un peu moins costauds que prévu… donc ça veut dire qu’ils portent pas grand-chose et que c’est bibi qui fait la mule… la vie d’une mère quoi ! Mais puissance 24 !

J’ai aussi vite observé que mes enfants étaient de véritables piles électriques.. impossibles à arrêter ! et quand y’en a deux, deux options possibles :

Soit ils s’éclatent ensemble et ça court, ça saute, ça crie, ça chamboule tout ! soit ça se chamaille beaucoup. On pense que c’est normal, mais en fait le problème c’est que c’est aussi du H24 ( ou presque) et moi ça me rend DINGUE !!! Résultat, je suis souvent en train de crier ou de les séparer et ça c’est pas cool… parce que globalement je suis pas partie pour ça ! Bon heureusement, il y a eu des phases d’accalmie… sinon je serais devenue folle. Le truc de dingue c’est qu’ils sont capables de te pourrir la journée parce que : « mamannnn, thom il m’a pris mon doudou !!! », «  mamannnn Satine elle a jeté mon baton, je la déteste !!! », « maman, il m’a volé mon coquillage ouinnnnnn », «  maiiiiiis elle en a eu plus que moi c’est pas juste ! » et je n’exagère pas quand je dis « pourrir la journée », parce que pour des trucs comme ça ils sont capables de faire la tête pendant des heures… et ça malgré l’endroit idyllique où tu te trouves et dont tu as juste envie de profiter en SILENCE !

En résumé, je dirais que trouver des moments propices à l’organisation et la gestion du quotidien d’un tour du monde avec deux gosses qui s’excitent dans tes pattes, c’est vraiment pas simple !

 

L’école en voyage

Ahhh l’école, le projet dans le projet ! je ne vous en ai pas beaucoup parlé, mais pourtant, l’école a bien rythmé notre voyage. L’école en voyage, il faut le dire, c’est vraiment compliqué. Déjà il faut trouver le temps, compter bien 2/3 heures pour faire quelque chose car les enfants sont très très lents ! Et 2/3h dans une journée quand tu voyages c’est pas facile à trouver, surtout quand tu bouges tous les 3 jours. Ensuite quand tu as trouvé du temps, il faut réussir à occuper l’autre, sans qu’il nargue celui qui doit travailler. Il faut aussi trouver la motivation… parce que quand tu as quelques heures de répit, tu as plus souvent envie de te reposer que de faire l’école. Et enfin il faut que ton gosse ait envie, sinon c’est pas gagné ! Bref, c’est un peu la mission et j’ai dû souvent faire des breaks pour mieux redémarrer et éviter les conflits (surtout avec thom). Malgré tout, même si nous n’avons pas réussi à bloquer un créneau quotidien, je dois avouer que je suis plutôt fière car nous avons (presque) bouclé le programme de maths & français.. Ouf !!!

Mes petits voyageurs

Allez, hormis leurs mauvais côtés qu’on oublient vite & qui sont finalement juste liés au fait que les enfants sont des enfants, je dois reconnaître, que voyager avec mes deux loulous était vraiment extra. Tout au long du tour du monde, Thom & Satine m’ont vraiment étonnée (en bien). Ils ont toujours suivi avec le sourire, supporté sans aucun problème les nombreux longs voyages, les modes de transports inconfortables et globalement, j’ai découvert chez eux une faculté d’adaptation vraiment incroyable.

Voyager avec Thom était un vrai plaisir car il est curieux de tout et ne se lasse (presque) jamais d’en savoir plus, sur un site archéologique, un temple, une culture, une religion.. et ça c’est vraiment génial. Je dois même avouer que c’est souvent lui qui était moteur pour aller visiter des sites. Son enthousiasme était un vrai plus. Autre très bon côté de Thom : sa positive attitude ! Il faut avouer que quand tu as sur tes épaules la responsabilité entière d’un tel voyage… tu peux souvent être sujet au stress ! Les bus ou avions annulés, la carte bleue qui marche plus, l’hôtel pourri dans lequel tu es coincé, les sacs trop lourds…. Et ben avec un Thom avec toi, tout va tout de suite mieux « maman, t’inquiète pas on va y arriver », « mais maman, c’est pas grave », « t’inquiète pas maman on a toujours réussi… » … et réussir à relativiser dans ces moments-là c’est capital !

Satine, elle, c’est un peu tout l’inverse de Thom. Globalement, on peut dire qu’elle s’intéresse pas à grand-chose dans les pays, si ce n’est les boutiques et les filles en costumes traditionnels. Bon en même temps à 5/6 ans c’est pas très grave. Malgré tout, voyager avec Satine était vraiment super car elle a vraiment un don pour la communication et le sens du relationnel. Dans chaque endroit où nous nous sommes arrêtés, elle a réussi à créer des liens avec les gens, quelque soit leur langue et c’est souvent grâce à elle que nous avons rencontré du monde. J’ai aussi découvert pendant le voyage une autre facette de ma fille : sa grande indépendance et son coté débrouillard. Sans rien lui apprendre, en quelques semaines, elle a réussi à faire des phrases en anglais et à demander tout ce qu’elle voulait «  do you have coca please » « one more please »… sur la fin le mélange des langues était même rigolo « do you have banos please » hiii trop forte ma fille ! Coté indépendance, elle a aussi été très étonnante… le gros problème pour moi était de lui laisser suffisamment de liberté sans la mettre en danger… et ça c’est pas facile !

Bref, voyager avec des enfants, c’est fatiguant, mais c’est aussi et surtout très amusant. Et j’espère que dans quelques années, Thom & Satine seront partant pour un deuxième tour du monde en famille 😉

 

 

8 commentaires sur “Une sacré aventure

  1. Stef Rémusat

    Admiratif …
    …quand on est jeune on est capable de tout !
    Merci encore pour ce partage, riche en couleurs et en émotions. Grace à ton oeil et ta plume, nous avons nous aussi voyagé et découvert de beaux coins de notre planète.
    Un grand BRAVO !
    Bisous à tous de Labourdette
    Stef

  2. Isa de tahiti

    Bravo a vous 3!
    Merci pour cette belle conclusion…et pour ce voyage bien mené qui nous a permis de nous rencontrer au travers de tes enfants à Mataiva…tuamotu’s
    Bisous belle rentrée à vous isa

  3. Chantal Rem

    Un petit dîner à La Bourdette …..Demande à tes parents le chemin…..Ils connaissent !!!!
    Ces 10 mois de découvertes à travers tes yeux….Quel bonheur.
    Kisssssss à tous

  4. maitre colette

    Tu es une maman merveilleuse!!!
    Je me suis régalée avec tes reportages. .
    Un grand MERCI aussi pour ton analyse lucide et franche dès ton retour.
    Repose toi maintenant et rêve pour l’avenir…( le bonheur peut-être proche…).
    Bises.
    Colette.

  5. GUILLAUME Maryse

    Bravo Elodie pour ns avoir fait partager cette belle aventure difficile avec des enfants. bon repos du guerrier et bon voyage pour St Jacques. Bises a tous.
    Maryse

  6. Alice Les petits voyageurs

    Bravo encore pour ces fabuleuses aventures et chapeau bas de l’avoir fait seule avec tes enfants!
    Plein de beaux souvenirs dans vos têtes à présent!

    Très bel article plein de vérité que l’on partage aussi sur la vie H24 avec des enfants! On te comprend très bien (d’où notre admiration de l’avoir fait seule!)

    Alice

Les commentaires sont fermés.